Rigoletto

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Opéra en 3 actes Musique de Giuseppe Verdi Livret de Francesco Maria Piave d’après Le Roi s’amuse de Victor Hugo Création : Venise, 11 mars 1851 Il est difforme, bossu, raillé de tous, condamné au rôle de bouffon. Il s'y emploie avec une rage douloureuse, une joie mauvaise, flattant et favorisant les vices de son libertin de maître, riant à son tour de l'infortune de ceux qui en sont les victimes. Il a pour nom Rigoletto. Elle est belle, douce aimante et pure. Elle est sa fille, sa consolation, sa raison de vivre, son unique source de joie et de tendresse. Elle se nomme Gilda. Il est beau, puissant. Il règne sur Mantoue. Il est le Duc, séducteur invétéré et sans scrupule, jouissant de la vie mais sans respect de celle des autres, désirant, s'éprenant intensément des femmes mais incapable d'aimer vraiment. Le destin va les lier inexorablement. L'enjeu en sera la lumineuse Gilda. Elle est l'incarnation de l'Amour, celui qui unit la chair et l'esprit, qui a pouvoir de guérir, de rédimer, de transfigurer les êtres. Elle offre à l'un le pardon, à l'autre cette grâce salvatrice qu'il a entrevue un instant auprès d'elle. Ni l'un, ni l'autre ne sauront s'en saisir. Et l'inévitable s'accomplira. Mais la musique de Verdi atteint un tel degré d'intensité, d'émotion, de beauté, qu'elle nous arrache à la pesanteur tragique, pour nous emporter, non pas comme la fameuse plume au vent que chante le duc, mais à travers la mise en scène de Pierre Thirion-Vallet, tels des aventuriers de l'âme et du cœur chevauchant l'aile puissante de l'amour. Nouvelle production Centre lyrique Clermont-Auvergne en coproduction avec Opéra Nomade (2015) Direction musicale / Amaury du Closel Mise en scène / Pierre Thirion-Vallet Décor / Frank Aracil Création Costumes / Véronique Henriot Réalisation Costumes / Véronique Henriot, Céline Deloche, Laure Picheret et Charlotte Richard Lumières / Véronique Marsy Surtitrage / Elisabeth Muller Le Duc de Mantoue / Alex Tsilogiannis Rigoletto / Lars Fosser - Pierre-Yves Pruvot (en alternance) Gilda / Mercedes Arcuri - Marlène Assayag Sparafucile / Federico Benetti Maddalena / Juliette de Banes Gardonne Le Comte Monterone / Ping Zhang Marullo / Matthias Rossbach Matteo Borsa / Pablo Ramos Monroy Comte Ceprano et un huissier de la cour / Ronan Airault Giovanna / Emmanuelle Monier Comtesse Ceprano et un page / Héloïse Koempgen-Bramy Hommes de cour / Antoine Chénuet et Joseph Kauzman